un peu d'histoire

 

Les origines du "Chat Royal du Siam" sont quasi-millénaires puisque l'on en retrouve une représentation sur un manuscrit provenant Ayuthia et datant de 1350. Réservés à la famille royale, ils étaient appelés "Wichien-Maat", ce qui peut signifier "d'Or et de Diamants".

16 juillet 1871, exposition féline du Cristal Palace: deux Siamois sont exposés, mais ne plaisent pas du tout au grand public, plutôt attiré à l'époque par les chats à la fourrure soyeuse et tout en rondeur. La race connu cependant du succès dès 1884 où un couple fut à nouveau importé (Pho et Mia). D'autres importations suivirent, onze en tout, et furent la base des pedigrees de tous les Siamois.

Wankee, premier champion Siamois, importé en 1895 de Hong-Hong (photo, "le Livre du chat, de Frances Simpson, 1903)

 1892: premier standard de la race, écrit par Mr Harrison Weir.

1902: naissance du premier club de la race, le "Siamese cat club".

1921: Importation d'une femelle prénommée Puteh par Mr et Mme Hindley. Elle fut à la base de la chatterie de Prestwick, célèbre chatterie de l'époque. Il n'y a aucune photo de Puteh mais en voici une de sa fille Perak, née le 30 avril 1924 (source: "Siamese cat", Phyl Wade, 1934) :

1933: nouveau standard de la race.

1935: Homologation de la couleur 'Blue-point'.

  

Misselfore Ya-Rain, né le 15 novembre 1948 (source: "Siamese cats", de Phyllis Lauder, 1950).

1958: nouvelles modifications du standard et apparition des couleurs 'Lilac-point' et 'Chocolate-point'.

Depuis les années soixante, le type du Siamois s'est peu à peu modifié pour arriver au type 'Moderne'que nous connaissons aujourd'hui. Ce type ne plaisant pas à tous, certains ont eu à coeur de préserver le type 'Ancien' et se sont battus pour conserver les lignées intactes.

 

 

 

Famille de Siamois: Mounette, Whisky et leur chatons, 1974 (merci Katia)

Pour bien le distinguer du 'Moderne', le type 'Ancien' fut reconnu en tant que Thaï dans les années 1990 par la WCF, et en 2002 par le LOOF. Certaines personnes ont voulu récréeer cette race en opérant des croisements entre des 'Modernes' et d'autres races telles que le British shorthair. Ces croisements malheureux ont valu au Thaï sa mauvaise réputation de "gouttière colourpoint". Cette réputation à nuit énormément et nuit encore au travail d'éleveurs consciencieux qui ont à coeur de poursuivre la sélection uniquement avec des pedigrees complets de Siamois.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site